Présentation

 

             Avant de s'intéresser à la cuisine moléculaire, il faut tout d'abord définir ce qu'est la gastronomie moléculaire, et savoir que la gastronomie est la connaissance de tout ce qui se rapporte à ce qui se mange. Dans Physiologie du goût, un des ouvrages du gastronome français Jean-Anthelme Brillat-Savarin, la gastronomie est définie comme «la connaissance raisonnée de tout ce qui se rapporte à l'homme, en tant qu'il se nourrit. Son but est de veiller à la conservation des hommes, au moyen de la meilleure nourriture possible».

   La gastronomie moléculaire n'est pas la «science des aliments» qui explore la composition des aliments, elle est une science qui étudie les phénomènes qui surviennent en cuisine, une science qui se préoccupe des transformations culinaires. Ainsi elle conduit à des modifications de recettes classiques, à l’expérimentation de nouvelles, et participe au progrès de la connaissance culinaire. De plus, elle introduit outils, méthodes et ingrédients nouveaux dans la cuisine, et permet aussi d’expliquer les dictons, proverbes, et astuces grâce à l’étude de la cuisine par la science.

  Grâce à ces connaissances, on peut donc affirmer la «cuisine gastronomique» ou la «gastronomie culinaire» n'existent pas. Même si ces expressions sont utilisées, elles n'ont pas de sens, car :

  • soit c'est de la cuisine et donc il n'est pas question de connaissance,

  • soit c'est de la gastronomie, et donc c'est de la connaissance, pas de la cuisine.  

 

 

              Parmi les courants issus de la gastronomie moléculaire, il existe la fameuse cuisine moléculaire, qui est une tendance culinaire moderne.

   Née des connaissances délivrées par la gastronomie moléculaire, elle est l'application des nouvelles méthodes de cuisine, des nouvelles recettes. Elle utilise des outils et ingrédients innovants dans le but de mieux cuisinier.

 



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site