L'odorat

     Tout le monde sait reconnaître l’odeur du gâteau qui a brulé de celui qui est bien cuit. Mais comment cela est-t’il possible ?

En fait, les molécules odorantes se déplacent dans l’air jusqu'à nos muqueuses olfactives qui vont nous permettre de sentir les différentes odeurs.

Cette muqueuse olfactive se trouve au sommet de la cavité nasale et se compose de neurones olfactifs, beaucoup plus sensibles que les neurones gustatifs.

 

 

Cette muqueuse se présente avec des cils à l'extrémité des dendrites qui baignent dans une couche de mucus tapissant la cavité nasale

 

 

Les molécules odorantes arrivent soit directement par diffusion dans le mucus, soit sont prises en charge par des protéines de transport et atteignent les récepteurs membranaires présents sur les cils des neurones olfactifs.

 

 

 

Les neurones olfactifs, comme les neurones gustatifs, et contrairement aux autres neurones, se renouvellent constamment.

Toutefois, même si notre cerveau peut identifier des milliers d'odeurs différentes, l'odorat est étroitement lié à l'émotion et à l’imaginaire. Une odeur peut être très personnelle, faisant appel à nos souvenirs. En effet qui n’a pas le souvenir d’une odeur qu’il a connue et aimée enfant et sur laquelle il ne peut pas mettre de nom ? Toutefois notre esprit est capable, même si l’on n’arrive pas à mettre un nom sur une odeur, de discerner grâce à notre mémoire si cette odeur sent bon ou non. Les effluves d’un plat délicieux provoquent ainsi automatiquement la sécrétion de nos papilles gustatives alors qu’au contraire le gâteau qui a brulé ne nous évoque que du dégout.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×